Origini e diffusione attuale

Les origines géographiques du Canto a tenore sont revendiquées par beaucoup de sardes. Il remonterait à l’ère Nuragique (Delpiano, 1994 ; Bandinu, 2006). En réalité, aucune preuve historique, effective et fiable ne permet de confirmer cette légende. Les premiers documents dans lesquels une pratique du chant proche du Cantu a Tenore est décrite datent de la fin du 18ème siècle et de la première moitié du 19ème siècle (Madau, 1997 ed. Or. 1787 ; D’Austria-Este, 1993 ed. or 1812, Angius 1938/39, Spano, 1840).

Figure 1 -  Frontispice du livre “Le Armonie de' Sardi” de Matteo Madau (1787). 

 

De nos jours, on rencontre le Canto a Tenore principalement dans le centre-nord de l’île, et plus particulièrement dans les régions de Barbagia et de Baronia, que l’on soupçonne d’être les terres d’origine du chant. Actuellement 42 groupes sont recensés (Pilosu, 2012). Chaque village possède ses propres mélodies (« modas ») et ses styles de chant spécifiques. Certains villages qui se sont réappropriés une tradition riche, tels Bitti, Orgosolo, Orune, Orosei et quelques autres, voient leur répertoire diffuser vers d’autres villages.  La pratique du Canto a Tenore dans d’autres parties de la Sardaigne et à l’extérieur de l’île, en Italie ou ailleurs, est un phénomène très récent, dû essentiellement à des émigrants sardes et à des chanteurs et chercheurs isolés.

Figure 2 – Diffusion du canto à quatre voix en Sardaigne