The vocal tract involvement

Le chant entraîne une vibration des cordes vocales. Les deux voix les plus graves, « bassu » et « contra » (et quelques fois le « mesu boghe ») emploient des techniques de chant qui provoquent la contraction du larynx. Cette contraction implique dans le cas du « bassu » un effet acoustique particulier, le doublement de période (abaissement de la hauteur de chant d’une octave) ce qui est à l’origine de la voix grave perçue. Dans le cas du « contra », la contraction du larynx n’entraine pas un doublement de période mais permet d’obtenir un timbre d’une certaine saveur. 

Une parfaite synchronisation entre le chant et la respiration est importante afin de maintenir la cohésion entre les autres chanteurs de l’ensemble. Les chanteurs ne font pas d’exercices préliminaires avant de chanter, mais considèrent que le bien-être, le confort et une bonne condition générale sont essentiels pour bien chanter.

Les timbres vocaux sont cruciaux dans l’esthétique des chants de type Canto a Tenore. Certaines syllabes dépourvues de sens sont caractéristiques du style de certains villages, régions ou chants. Plus généralement, le timbre des voyelles est primordial dans les chants à rythme libre, et la qualité de voix du soliste est un des éléments les plus importants. La durée des voyelles est généralement plus courte dans les chants rythmiques (dances, mutos) : dans ce cas, les consonnes occupent un rôle central.

Selon leur rôle dans le groupe, les qualités vocales requises de la part des chanteurs sont différentes. Les bassos et les contras doivent être capables d’utiliser correctement les muscles vocaux (seuls quelques-uns y parviennent réellement) ; les boghes et les mesu quant à eux doivent avoir un beau timbre, une capacité à improviser et à faire vibrer et à moduler leurs voix selon le type de chant. Un bon contrôle de la justesse est crucial pour tous les chanteurs. Le boghe en particulier doit être capable de trouver la tonalité exacte de la mélodie (depuis quelques années, certains groupes professionnels utilisent un diapason à cet effet, mais cet usage est très contesté). La capacité à interpréter des polyphonies en respectant l’harmonie entre les voix est un passage obligé pour tous les chanteurs du groupe.


[1] Bailly, L., Heinrich, N., & Pelorson, X. (2010). Vocal fold and ventricular fold vibration in period-doubling phonation: Physiological description and aerodynamic modeling. J. Acoust. Soc. Amer., 127 (5), 3212-3222.