Etude de cas 2: le cas des danses «rares»

L’étude de la danse portera sur deux cas d'utilisation spécifiques: la danse contemporaine et la danse traditionnelle. La danse est un art immatériel par essence, car elle est constituée du mouvement du corps de l'interprète. La danse peut transmettre des messages différents en fonction du contexte, et se concentrer sur l'esthétique ou les aspects artistiques (danse contemporaine, danse classique), les aspects culturels et sociaux (danses folkloriques, les danses traditionnelles), une narration (danses symboliques), les significations spirituelles (derviches tourneurs), etc. Selon le type de danse, la précision du mouvement et la façon dont il est exécuté (appelée «qualité de mouvement") seront d'une grande importance (danse contemporaine), ou seront secondaires car seule la partie fonctionnelle mouvement aura de l'importance (pour la majorité des danses traditionnelles). Certaines danses impliquent également des accessoires supplémentaires comme des costumes ou des instruments, qui font partie de la performance et doivent être pris en compte car ils modifient et influencent les mouvements du corps. Le niveau de détail du mouvement qui doit être pris en compte afin de "capturer" et d'être en mesure d'apprendre une danse particulière va ainsi grandement varier en fonction du cas d’application considéré. Par conséquent, deux scénarios sont envisagés dans l'étude de la danse, abordant différents niveaux de détail pour la capture de mouvement (appelée « motion capture » ou « mocap ») et l'analyse:

1. Danse contemporaine: La danse contemporaine est exécutée par des danseurs professionnels, qui sont à la recherche d'esthétique et d'expression d'émotions dans la façon dont ils dansent. Pour ce type de danse, nous ne voulons pas seulement capturer les mouvements fonctionnels (tour, flip, etc.), mais aussi la qualité de mouvement. L’utilisation de la technologie de capture de mouvements optique va nous permettre d'enregistrer avec une grande précision le style des danseurs. Les détails de la qualité de mouvement seront par la suite utilisés pour classer les danseurs et permettre une navigation intelligente dans les bases de données de danse enregistrées, sur base de critères de qualité de mouvement.  Des perspectives centrées sur l'utilisateur seront élaborées à partir d'entretiens avec des chorégraphes contemporains. L'analyse de la qualité de mouvement sera également utilisée dans l'application d'apprentissage afin d'évaluer comment un danseur inexpérimenté effectue les mêmes mouvements par rapport à un danseur professionnel.

Figure 1 : La danse contemporaine interprétée par des danseurs professionnels

 


2. Danses traditionnelles: Cette pratique de la danse consiste en motifs de mouvement qui doivent être reproduits en rythme avec la musique et avec les autres danseurs, mais où les détails de la façon dont le mouvement est effectué sont moins importants que le mouvement lui-même. Les danses traditionnelles peuvent être trouvées partout dans le monde et sont fortement liées à l'identité et à la culture locales. Le savoir-faire des danses traditionnelles survit au niveau local à travers de petits groupes de personnes qui se réunissent pour apprendre, pratiquer et préserver ces danses traditionnelles. Le but de ce cas d’application est d'offrir une plate-forme d'apprentissage ouvert à n’importe quelle danse traditionnelle, pour préserver et donner de la visibilité à ces formes d’héritage culturel intangible, et de permettre à quiconque de les apprendre sans être physiquement présent dans la région où ces danses sont pratiquées. Pour ces danses, les costumes ou accessoires potentiels font partie de la performance et ne peuvent pas être enlevés ou modifiés pour faciliter l'enregistrement. Le système de mocap inertielle de l’UMONS ainsi que le capteur de movement 3D Kinect de Microsoft nous permettront de capturer la performance avec une perturbation minimale. Le style des danses traditionnelles de différentes régions sera également étudié et comparé, de même que la similitude des motifs présents dans les différentes danses traditionnelles. Selon le degré de précision du mouvement qui doit être pris en compte et aux contraintes posées, différents types de capteurs seront étudiés:

i ) Capture de mouvements optique: la mocap optique est la technique de capture de mouvement la plus précise, mais c’est aussi la plus chère et contraignante. La zone de capture est entourée par des caméras et des marqueurs réfléchissants sont collés sur le corps de l'interprète. Ces marqueurs sont suivis par les caméras et leur position dans l'espace 3D peut être connue avec une précision sub-millimétrique.

ii ) Capture de mouvements inertielle: des capteurs inertiels attachés aux membres peuvent suivre les angles entre les segments du corps. Ce système de mocap est moins précis que la mocap optique, mais il est très stable et n'a pas besoin de caméras ou de conditions d'éclairage spécifiques autour de la zone de mocap. En outre, comme il n’est pas lié à la vision, il s’agit du seul système qui sera en mesure de capturer le mouvement de la jambe sous une jupe .

iii ) Caméras de profondeur: les caméras de profondeur telle la Kinect de Microsoft peuvent suivre le volume d'un interprète et, en fonction de ses vêtements  un suivi de squelette peut être extrait. Ce système n’est très pas cher, mais les données capturées sont toujours entachées de bruits et certaines rotations ou parties du corps ne peuvent pas être enregistrées (surtout lorsque deux danseurs interagissent). 

 


Les trois principaux objectifs de cette étude sur la danse sont les suivants:

  • Développer et étudier des méthodes pour capturer l’héritage culturel intangible adaptées à nos deux cas d'utilisation, les danses contemporaines et traditionnelles, et les utiliser pour enrichir les ressources à la disposition du public concernant l’héritage culturel intangible qu’est la danse.
  • Développer des méthodes innovantes pour l'évaluation de la qualité de mouvement, l'étude de l'influence de la personnalité et de la culture sur la génération de mouvement, et des outils pour la comparaison de mouvements de danse entre eux (professionnel vs apprenti, danses traditionnelles de différents pays, style personnel de différents danseurs contemporains, etc.).
  • Produire de nouvelles méthodes et interfaces pour enseigner et apprendre la danse, donnant aux groupes de danse locaux une plate-forme pour la préservation de leurs connaissances à un niveau plus étendu et d'atteindre de nouveaux apprentis qui pourraient ne pas avoir été impliqués autrement.